dimanche 2 octobre 2011

Confiture de poivrons rouges... bien dégorgés, les poivrons?

Je prépare des confitures de poivrons depuis quelques années déjà. Lors d'une sortie de filles dans le vieux Québec, je m'étais délectée d'un porc-burger gourmet de chez Victor: coup de foudre pour cette délicieuse garniture aigre-douce. J'avais ensuite cherché sur le net, et trouvé quelques recettes. La plupart demandaient de dégorger les poivrons dans du gros sel, sauf celle-ci où M. Soulard fait plutôt bouillir les poivrons avant de les égoutter. En cuisinière paresseuse que je suis, je me suis dis, bah! pourquoi faire bouillir ou dégorger ces poivrons...et perdre leur jus?? Autant n'en perdre que de l'eau... Alors, j'ai décidé de faire mijoter longuement ma confiture pour réduire le coulis liquide. Ça fonctionne assez bien. Malgré tout, je lui avais trouvé la dernière fois une certaine amertume. J'ai donc décidé de tester les différentes façons de faire.

Ma recette de base reste la même, soit:
  • 8 gros poivrons rouges, hachés assez finement au robot (non pelés, les graines et les membranes blanches enlevées)
  • 3 c. à table de jus de citron (45 ml)
  • 1 à 1⅓ tasse de vinaigre blanc (250 à 310 ml)
  • 1½ à 2 tasses de sucre (300 à 400 g), selon votre dent sucrée...

Donc, premier test, la technique de Vincent. On fait dégorger les poivrons dans un bol en plastique avec 3 c. à table de gros sel, pendant 12 heures. Ensuite, on bien égoutte les poivrons (on peut conserver le jus de poivron obtenu pour un autre usage*) et on les met dans une casserole avec le jus de citron, le vinaigre et le sucre. On porte à ébullition puis on laisse mijoter jusqu'à consistance désirée (on veut une consistance tartinable).

*Note: On peut utiliser le jus de poivrons recueilli pour une soupe par exemple, ou mélangé à du coulis de tomate pour un délicieux jus de légumes maison (ça ressemble à du V8!).


→ Deuxième test, à la façon de Jean Soulard: on dépose les poivrons hachés dans une casserole avec un peu d'eau (moi ½ tasse), on amène à ébullition, puis on égoutte. On remet les poivrons égouttés dans la casserole avec les autres ingrédients, et on poursuit comme décrit ci-haut.


→ Troisième test, ma technique habituelle: on pare les poivrons, on les hache au robot puis on les met sans autre cérémonie dans la casserole avec les autres ingrédients. On amène à ébullition, puis on baisse le feu pour laisser mijoter (à feu doux) jusqu'à consistance souhaitée. Bien sûr, ce sera plus long, environ 2½ heures. On doit brasser le tout régulièrement. Je recommande un chaudron à fond épais pour éviter une croûte au fond. On peut aussi ajouter le sucre plus tard (après environ 1 heure de cuisson) ce qui permet de laisser le feu à moyen-doux.

Pour la mise en conserve, on procède dans les trois cas de la même façon: on empote la confiture dans des bocaux stérilisés, puis on traite à l'eau bouillante (10 minutes pour des pots de 250ml).



Finalement, le test du goût. L'amertume est peut-être moins présente en utilisant la technique de M. Soulard. Remarquez que mon chum ne remarque aucunement l'amertume, quelque soit la recette... J'aime la technique longuement mijotée pour sa saveur plus caramélisée. Et comme j'aime les recettes qui se font rapidement, je préfère les 2 dernières techniques: on commence et on finit dans la même demi-journée.



Rendement: environ 6 pots de 250 ml
La recette se double ou se triple très bien.

La confiture de poivrons est un condiment passe-partout qu'on utilise chez nous autant dans les sandwiches et hamburgers qu'en accompagnement pour du poulet ou du porc. Ça remplace avantageusement le ketchup!
C'est le temps de la préparer: les poivrons du Québec sont encore très présents, et à bon prix...

Un peu liquide, celle-là...

5 commentaires:

  1. Chez Victor........ avoue qu'il n'y a pas de meilleurs burgers que Chez Victor...... j'ai un parti pris bin sûr, je suis de Québec moi aussi ;))

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce super reportage de la confection de confiture de poivrons!! Je prend tes recommendations en note...

    RépondreSupprimer
  3. Madame Anne (comme l'ancien prof de mon garçon!): J'avoue! Chez Victor...vraiment bon, vraiment sympathique!

    Mélanie: Ça fait plaisir!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tes 3 comparaisons :) C'est toujours le fun à lire ce genre de truc pour moi.

    Ce qui est drôle pour moi, c'est que la version sur 2 jours je la trouve "moins longue"... C'est juste dans ma façon de voir les choses. Pour moi elle me demande moins de temps: 5-10 minutes couper les poivrons , les saler et les mettre au frigo + entre 30-40 minutes le lendemain pour faire le confit + 10 à la marmite = un total entre 45-60 minutes (au lieu de 150 minutes).

    Mais je "dispose" presque toujours de mes journées si on peut dire!!! Et j'ai aucun problème à faire ça sur 2 jours au travers de pleins d'autres trucs.

    Sauf que l'idée d'une saveur plus caramélisée est fort intéressante et vient me parler :)

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison Manon... de toute façon, faire de la confiture de poivron, ce n'est pas très long (un raison de plus de l'aimer).

    En plus, quand on dégorge les poivrons dans le gros sel, le jus recueilli est vraiment bon (pas mal meilleur que celui dilué et bouilli). La méthode longue et lente ébullition est longue en temps de cuisson, mais pas en temps d'occupation: suffit d'être à la maison et de brasser à l'occasion.

    Mais très sérieusement, je ne suis pas sûre de la manière que je préparerai cette confiture la prochaine fois! Faut dire qu'à la quantité que j'ai cuisiné, je passerai peut-être une année...

    RépondreSupprimer